top of page

De quel pays vient mon vinyle ?

Dernière mise à jour : 22 août

Cette question se pose forcément s’il on veut estimer son disque vinyle. En effet, nous sommes souvent confrontés à rechercher cette information.

Le macaron présent sur le disque est pour cela la source d’informations première !

Numéro du disque, Interprète, Eventuellement album, parfois année et souvent un logo déterminant l’origine

Avec cet article, certains vinyles vont commencer à vous raconter leur histoire…


Préambule…


Quelques détails : il faut d’abord bien comprendre comment cela fonctionne ; pour faire simple, lorsqu’un artiste ou un groupe écrit, compose ou interprète une œuvre, cette dernière est légalement gérée par une société de droits d’auteurs afin que l’artiste ou le groupe puisse être protégé et collecter l’argent qui lui revient suite à la diffusion ou l’utilisation de son œuvre.

Dans le monde du vinyle, notre support préféré est considéré légalement comme ‘mécanique’. Ce n’est donc plus seulement une histoire de droits d’auteurs mais aussi une histoire de droits de reproduction sur un support physique. Il y a donc deux échelles complètement liées entre elles : celle du droit d’auteur et celle de la reproduction mécanique.

La liste ci-dessous regroupe par pays une sélection de logos imprimés sur le macaron d’un vinyle et représentant ces sociétés. Ce sont ces mêmes logos qui vont nous permettre d’identifier la provenance géographique d’un pressage.

Toutefois, ce n’est pas nécessairement parce qu’un vinyle est “Fabriqué en France” ou “Made In England” qu’il est originaire de ce pays. Seules les mentions ci-dessous prévalent sur l’indication du pays de fabrication.


Voici la liste et les origines de ces bureaux de reproduction et de Gestion des droits d’auteurs :

France => BIEM (Bureau International de l’édition mécanique) puis SACEM (Société des auteurs, Compositeurs et Editeurs de Musique)

Allemagne => GEMA (GEsellschaft für Musikalische Aufführungs)

Pays-Bas => BUMA et STEMRA

Belgique => NAVEA puis SABAM (Société des Auteurs Belges)

Italie => SIAE (Sociéta Italiana degli autori ed Editori)

Espagne => SGAE (Sociedad General de Autores y Editores)

Angleterre => MCPS (Mechanical Copyright Protection Society Limited)

Reconnaître un pressage anglais d’un autre pressage n’est pas toujours évident car, majoritairement, la mention MCPS n’est pas toujours clairement indiquée. Les anglais (tout comme les américains) aiment montrer que leurs vinyles sont fabriqués chez eux ; il n’est donc pas rare de croiser à la place la mention “Made In England”, “Made In UK” ou encore “Made In Great Britain”.

Suisse => SUISA (Société suisse pour les droits des auteurs d’œuvres musicales) et SSA (Société Suisse des Auteurs) qui s’occupe des comédies musicales et des opéras cette partie.

Etats-Unis => BMI (Broadcast Music, Inc.) Et ASCAP (American Society of Composers Authors and Publishers)

Les américains sont comme les anglais : ils affichent clairement leur pays sur le macaron du vinyle ; ainsi, le “Made In USA” ou “Printed in USA” est très répandu et facilite donc l’identification géographique.

Canada => SOCAN ou SODRAC (Québec)

Australie => AMCOS et APRA

Liste complète sur le site de la SACEM luxembourgeoise :

https://www.sacem.lu/media/542554f0e348b_liste_contrats_representation_reciproque.pdf


En conclusion…


Les mentions ci-dessus ne sont qu’une partie du puzzle pour identifier un pressage, mais elles permettent bien souvent de se rapprocher à 90% de l’origine géographique du vinyle. Les 10% restants intègrent d’autres facteurs, plus subtils à analyser, comme les numéros de référence, les typographies utilisées, le papier du macaron ou de la pochette, etc… Tout autant de facteurs qui, de surcroît, évoluent selon la période où le vinyle a été publié. À cela se rajoute le type d’édition, si elle est originale ou rééditée. Les règles sont nombreuses.

Restez toujours attentifs aux petits détails car quelques lettres ou quelques chiffres peuvent totalement changer l’identité d’un disque. Toutefois, gardez bien en tête que certains vinyles peuvent être fabriqués dans certains pays pour être finalement distribués dans d’autres. Par exemple, un vinyle peut très bien être fabriqué en France mais uniquement destiné à une commercialisation sur le sol anglais. En d’autres termes, vous ne le retrouverez pas dans les bacs en France.

Et vous ? De quel pays proviennent vos vinyles ?




145 vues0 commentaire
bottom of page