top of page

Il y a des matins dans la vie où rien ne vous avertit des emmerdements qui vont s'abattre sur vous. Et durer parfois des jours, des mois et même des années ( si, si ! des années). Ainsi, par exemple, le 14 janvier 2000, à 5 h 15, vous êtes entrée comme d'habitude dans votre grand bureau à la campagne (ex-bergerie - 300 moutons), pour finir votre dernier livre. Vous cliquez le bouton électrique de votre grande lampe italienne. La lumière ne s'allume pas. Vous avancez le pied droit en tâtonnant doucement. Première marche. OK ! Pied gauche et deuxième marche. Bravo Troisième marche... Prodige inouï, il n'y a pas de troisième marche... Vous flottez dans le vide et dans le noir, et vous tombez sur la tête, 1,70 mètre plus bas, sur le carrelage rouge et bien ciré. Vous vous relevez tout doucement. Tiens ! Vous n'êtes pas morte. Mais... des Urgences de l'hôpital aux visites chez... 17 médecins, vous obtenez un diagnostic : vous êtes en morceaux. Un essaim d'ambulances vous ballotte d'hôpitaux en cliniques et de pavillons de " soins nucléaires " (le mot nucléaires vous effraie bien un peu...) en centres de rééducation fonctionnelle. Au bout de plusieurs mois, vous rentrez enfin chez vous à Paris, vous décidez de sortir un peu et ... vous tombez dans un trou. Urgences à l'hôpital, six Di-Antalvic par jour. Guérie, vous vous levez de votre canapé pour attraper votre chat et ... vous tombez à plat sur la table. Urgences à l'hôpital, six Di-Antalvic par jour... On vous a jeté un sort. Mais vous êtes encore là avec une maxime magique : rire aide à guérir.
 

Une panne d’électricité, une marche qui se dérobe, une chute dans l’escalier, et vous voilà en mille morceaux, indisponible pour des semaines, des mois peut-être. Est-ce grave ? Au début, on ne sait pas bien. Aux urgences les diagnostics relèvent de la fantaisie, la lecture des radios dépend des goûts et des couleurs. Votre médecin de famille fait de la randonnée au Népal, celui de S.O.S. Médecins ne s’intéresse qu’à vos livres. Et vous ne marchez toujours pas. Il faut opérer, mais quand ? Le professeur Rocher, le meilleur, vient lui aussi de se casser le genou…

Quand la patiente s’appelle Nicole de Buron, cette simple histoire de fracture tourne à la sarabande épique et à la comédie moliéresque. Chacun se reconnaîtra un peu dans cette satire du monde, parfois effrayant, de la médecine.

CHERE NICOLE DE BURON, ... Racontées par vous, les tribulations d'une (im)patiente, sillonnant en fauteuil roulant les couloirs des hôpitaux, deviennent cocasses et les grossières erreurs de diagnostic dont vous avez été l'objet, des péripéties presque joyeuses.

 

A propos de l'auteur :

Nicole de Buron est l'auteur de plusieurs comédies au cinéma (Erotissimo, Elle court, elle court, la banlieue) ; de trois feuilletons à la télévision dont le célèbre Saintes Chéries, et de nombreux romans merveilleusement drôles (Chéri, tu m'écoutes ?, Mon cœur, tu penses à quoi ?), qui ont été d'immenses succès dans un style vif et gai entre humour et satire sociale.

Docteur, puis-je vous voir avant six mois ? - Nicole de Buron

SKU : 9782259198257
5,20€Prix
    bottom of page