top of page

Résumé

En octobre 2014 s'ouvrait à Rome le Synode des évêques sur "Les défis pastoraux de la famille dans le contexte de l'évangélisation". Le pape François voulait faire "bouger les lignes" sur ces questions, notamment sur celle des divorcés-remariés. Mais devant la bronca des évêques conservateurs, il a dû convoquer une deuxième session qui aura lieu en octobre 2015. De toute façon, sur l'essentiel rien n'a bougé et rien ne bougera : comme l'analyse ici André Paul sur un ton franc et vif, tout ce qui touche à l'union charnelle des conjoints se trouve absent tant des déclarations issues du Synode que du service après-vente dont il fut l'objet.
Jamais, en effet, on ne prend en compte que l'acte d'amour physique est la base nécessaire de tout engendrement. Ce qui fait que l'on parle d'une "famille chrétienne" qui n'existe pas dans la réalité - et encore moins depuis un demi-siècle. Et qui est une construction intellectuelle du IIème siècle, bien après Jésus, comme l'auteur l'avait déjà montré dans Eros enchaîné. André Paul se livre à une analyse serrée des déclarations synodales, reprend les questions de contraception, de divorcés-remariés, de mariage homosexuel, pour appeler à une "empathie évangélique" qui changerait radicalement le discours de l'Eglise.
 

 

Certes, le pape François a voulu faire bouger les lignes » sur les questions relatives à la famille, notamment celle des divorcés-remariés. Mais au bout du compte, rien ne saurait changer, comme le montre ici l’historien et théologien André Paul : tout au plus le synode aboutira-t-il à l’expression d’une certaine « miséricorde » de l’Eglise vis-à-vis de celles et ceux – ô combien nombreux ! – qui vivent selon elle « en état de péché ». Le discours de fond restera le même, aux antipodes de la société réelle dans sa pluralité et son évolution, car il passe totalement sous silence un fait pourtant incontournable : l’union charnelle est la base de tout engendrement.

La « famille chrétienne » évoquée par les discussions en cours demeure ainsi fondée sur une construction intellectuelle élaborée au IIème siècle, bien après Jésus et en contradiction avec lui - comme l’auteur l’avait déjà montré dans Eros enchaîné (2014). Pour en finir avec ce calamiteux déni, reprenant les problématiques de la contraception, des divorcés-remariés, du mariage homosexuel, André Paul en appelle, sur un ton franc et vif, à une « empathie évangélique » qui changerait radicalement le discours catholique.

 

À propos de l'auteur

André Paul, qui a été prêtre dans sa jeunesse, est docteur canonique en théologie et docteur d'Etat ès Lettres. Historien, il a enseigné à l'Institut catholique de Paris, à l'EHESS et à l'EPHE. Il est connu pour son travail qui vise à "sortir la Bible du monde clérical". Auteur d'une oeuvre monumentale, il est une référence en son domaine (il a par exemple rédigé 151 articles dans l'Encyclopaedia Universalis).
Il a publié chez Albin Michel en 2014 Eros enchaîné. Les chrétiens, la famille et le genre.

La famille chrétienne n’existe pas - André Paul

SKU : 9782226316363
5,20€Prix
    bottom of page